Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cissoko Moussa "Moses Dujardin"

VISITE de sa MAISON par AFFI N’GUESSAN, un COUP de PUB incongru. Article de CISSOKO, à lire.

10 Août 2013 , Rédigé par CISSOKO Moussa (MOSES)

Monsieur AFFI N’GUESSAN, Michel GBAGBO et 12 autres personnalités du FPI ont recouvré la liberté le lundi 05 Août 2013 après environ 2 ans de DÉTENTION PROVISOIRE. Il faut dire que c'est dans un SOUCI D’APAISEMENT qu'ils ont été libérés. Oui, on peut le dire, sans fard ni ambages, le Gouvernement OUATTARA a élargis ces personnalités politiques à l’effet de décrisper l’atmosphère, si tant est qu'elle était vraiment tendue.

Félicitations donc à la classe DIRIGEANTE ACTUELLE qui, malgré LE REFUS INSULTANT des dirigeants du FPI de demander PARDON à la nation, continue de montrer sa BONNE FOI, son HUMANISME et son SENS ÉLEVÉ de la RESPONSABILITÉ. Nul n'est sans savoir que tous les AUTRES PROTAGONISTES de la récente crise, OUATTARA, SORO et BEDIÉ, pour ne citer que ceux-là, ont, humblement, présenté leurs EXCUSES au peuple ivoirien sauf les CACIQUES de la "REFONDATION", ceux-là même qui, il faut en rire, n'ont jamais "rien fait de mal".

C’est pourquoi, quand j'ai vu les images d'AFFI visitant SA MAISON, même pas une semaine après sa libération, et certainement SANS en AVISER le GOUVERNEMENT à travers le Ministère de l'intérieur, je me suis demandé si ce monsieur écoutait SES AVOCATS ou si ce sont SES AVOCATS qui le conseillaient mal.


Tout d'abord, qu'il sache que SA MAISON n'intéresse pas le GOUVERNEMENT, sinon il l'aurait rasée depuis. C'est vraiment un TRUISME que d'affirmer que les gens ont LA MÉMOIRE COURTE. Déjà en 2000 (année du 1er charnier en Côte d'Ivoire), et ensuite en 2002, après L’ÉLECTION dans des « CONDITIONS CALAMITEUSES » de son MENTOR, leurs partisans et la soldatesques à leur solde n’ont-ils pas tenté D’ASSASSINER le Président OUATTARA avant de RÉDUIRE en CENDRES le DOMICILE de celui-ci ?

A-t-il oublié, qu’au plus fort de la crise postélectorale, la quasi-totalité des DOMICILES des PERSONNALITÉS recluses au GOLF HOTEL avaient été PILLÉS et INCENDIÉS par des JEUNES GENS gonflés à bloc à qui, ils avaient, 10 ans durant, INOCULÉ le VENIN de la HAINE ? Soyez sérieux, M. AFFI pour qu’on vous prenne au sérieux.


Ensuite, avait-il mesuré "L'AMPLEUR" du "RISQUE" qu'il prenait en allant VISITER sa DEMEURE, étant donné que, d'après les ÉHONTÉS MENSONGES déversés dans les JOURNAUX PRO-GBAGBO, il régnerait une INSÉCURITÉ (sic) pleine et entière sous le RÉGIME OUATTARA ?


Enfin, AFFI sait-il que lui et ses COMPÈRES n'ont aucunement été GRACIÉS, encore moins AMNISTIÉS. Qu'il sache que ce n'est qu'une LIBERTÉ PROVISOIRE qui ne s'accorde pas SANS CONDITIONS. Les nombreux JURISTES du FPI devraient le lui faire savoir, à moins qu'il ne veuille, comme à l'accoutumée, faire qu'à sa tête. Je n'ai pas envie, en tout cas, de penser qu'il veuille retourner en PRISON. Mais L'ACTE INATTENDU et CHOQUANT qu'il vient de poser m'y oblige.


Veut-il se faire HARA-KIRI en se donnant toutes les "chances" d'être JUGÉ et CONDAMNÉ DÉFINITIVEMENT ? Je n'ose pas le croire, tant je le sais BON VIVANT. Est-il en MAL de PUBLICITÉ ? C'est fort probable. Ou bien, a-t-il oublié que beaucoup parmi eux sont poursuivis pour, entre autres, CRIMES contre L’HUMANITÉ, CRIMES éminemment IMPRESCRIPTIBLES, c'-à-d non susceptibles D'AMNISTIE ou de PARDON ?


À défaut de SE REPENTIR, j'estime, pour ma part, que l'ancien 1er Ministre de Laurent Koudou GBAGBO devrait conserver le PROFIL BAS, et REMERCIER humblement le Président OUATTARA et son GOUVERNEMENT de les avoir, malgré tout, sortis de PRISON. Parce que, tels qu'on les a connus, eux, si AFFI et ses amis avaient été les VAINQUEURS à l’issue de la GRAVE CRISE POST-ÉLECTORALE, je me demande si les VAINCUS du camp adverse (OUATTARA, BÉDIÉ, SORO, MABRI, ANAKI...) auraient eu cette "GRÂCE IMMENSE" d'aller en PRISON et d'en RESSORTIR sains et saufs avec un tel EMBONPOINT.


Évidemment, ce n'est PAS FACILE pour CERTAINES VICTIMES de se voir NARGUER de la sorte par l'un de leurs présumés BOURREAUX sortis de prison, mais il faut PARDONNER et ACCEPTER, même à son corps défendant, cette LIBÉRATION qui d'ailleurs n'est que PROVISOIRE. Et même si par extraordinaire, elle venait à être DÉFINITIVE, il serait bienséant de l'accepter au nom de la RÉCONCILIATION et de la PAIX en Côte d'Ivoire. L'INDULGENCE et la TOLÉRANCE ne sont jamais VAINES.


Maintenant, pour ce qui est du MOT PARDON qu’on leur demande à cor et à cri de PRONONCER depuis bientôt 2 ans, dans leur PROPRE INTÉRÊT bien sûr, je pense qu’il ne faut, peut-être, pas leur en vouloir. Il se peut que DIEU soit tellement EN COURROUX avec eux, qu'IL ne veut même pas leur accorder cette GRÂCE de demander PARDON. Un pardon qui les libérerait, à coup sûr, de la PRISON des HOMMES (la MACA ou la CPI) et surtout de CELLE de DIEU sur terre, LA CONSCIENCE que nul être humain ne peut TROMPER. D'ailleurs, ne dit-on pas que "LA CONSCIENCE est la PRÉSENCE de DIEU dans L'HOMME" ?

C’est à croire que les 3.000 MORTS de la crise post-électorale se sont, eux-mêmes, volontairement donnés LA MORT. SUICIDE COLLECTIF ? Non, non, non et non. Ils ont, pour la plupart, été VICTIMES de la "JUSTICE du CIMETIÈRE" de ceux-là même qui se prétendent blancs comme neige et qui osent pourfendre la JUSTICE IVOIRIENNE sous OUATTARA, JUSTICE qu'ils qualifient, ABUSIVEMENT et à TORT, de "JUSTICE des VAINQUEURS".

Par CISSOKO Moussa (MOSES)

VISITE de sa MAISON par AFFI N’GUESSAN, un COUP de PUB incongru. Article de CISSOKO, à lire.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

microneedle roller skin care 13/05/2014 14:26

Nice post. He is a great leader and power should be vested on him so that he can work to the best of his ability.WE should all support him. We appreciate you for the right to share this post worth your time!

ANGORAN 13/08/2013 17:39

Que de haines dans les propos des Ivoiriens que nous estimons être, c'est dommage à nous écouter dire des choses sans raisons, regardons nous en face sans être sous l'emprise des politiciens et allons reflechir sur le mot reconciliation, qui signifie dans la lithurgie chretienne :Sacrement de Pardon, par lequel le pretre, au nom de DIEU, par la lignée appostolique absoud les pechés des confessés. Par ailleur pour que l'on puisse parler de reconciliation dans une communauté de vie, c'est qu'il y a eu péché. Et la moral fondamentale exige de ce principe qui fonde l'homme par essence depuis la création dans le péché, donne la latitude à l'homme, valeur divine par l'amour Dieu de ce Repentir afin d'acquerir le pardon de son semblable. et voilà que nous sommes dans dans un pays où tout le monde a péché et personne ne veut se repentir pour recevoir le pardon Divin, source grace et de paix, c'est dommage, apres 10 ans personne n'est coupable ce sont les autres qui sont coupables, et autres disent des autres qu'ils sont coupables, c'est dommages. Le pardon est le seul mot qui à libéré l'homme du joug de l'esclave du diable et à ramener paix entre les hommes sur terre. Je demande à chaque ivoirien que ce soit, quelque soit sa religion de méditer deux choses : 1/ la phrase que notre Seigneur Jesus à dite sur la croix " Pere pardonne leur car ils savent ce qu'ils font" 2/ par la priere que nous appris de Jesus " le Pater Noster" "Notre Père" dite cette somptueuse prière tous les soir avant le coucher, quand vous arrivé à la phrase: "pardonne nous nos offences" je souhaiterais que vous vous arreter car votre coeur est plein de péchés que vous n'avez meme même pas pardonner tand dans vos attitudes, dans vos pensées que dans vos propos cette haine vous habite toujours et tu ne souhaite pas pardonner à ton frere qu'il soit FPI/RDR/PDCI/UDCI/PIT et autres qui est une creature à l'image de Dieu.

Que la paix vienne sur la terre comme aux ciel et surtout dans notre cher pays la Côte d'Ivoire

salut, Mon frere moses que Dieu te benisse!

Mme KONE mabintou Diallo 12/08/2013 12:14

très bien dit mon frère ; et il a vraiment intérêt à la boucler.

Cheick 11/08/2013 14:57

Si la vieillesse pour certains politiciens ivoiriens est synonyme de maladie, il leur est conseillé de se faire soigner à l'hôpital psychiatrique de bingerville! Avec l'âge doit venir nécessairement beaucoup plus de sagesse ,surtout quand on mesure le chemin parcouru depuis la crise post électorale à maintenant! Seule la sagesse des autres justifie l'existence d'Affi aujourd'hui! De la retenue, un peu d'humilité et beaucoup de sagesse, voilà ce qui est demandé à ces politiciens d'une autre ère! Bien à toi Mosès!